Marckenson Jean-Baptiste, fils du terroir

On n’oubliera pas sa première vente signature à Belladère en 2007, toute la ville avait répondu présent. Marckenson a participé à plusieurs émissions culturelles et a animé des conférences, tout en poursuivant ses études en République Dominicaine. Avant de partir en terre étrangère pour ses études, Marckenson Jean-Baptiste était actif sur la scène culturelle de la ville. En 2014, il a signé ses livres au Festival International du Café de Baptiste. Au Chili pour un Master, il nous confie ses projets et son regard sur Belladère. 

Ses projets en cours 

Fils de Belladère, Marckenson Jean-Baptiste se trouve aujourd’hui au Chili où il finalise un Master en Etudes Internationales. Parallèlement à ses études, il travaille en tant que traducteur professionnel et est responsable de l’e-réputation de plusieurs institutions chiliennes. Il n’a pas mis de côté sa passion pour la poésie, lorsque l’opportunité se présente, il participe à des activités culturelles. Il est membre de l’association des poètes et écrivains haïtiens au Chili. 

Marckenson Jean-Baptiste est très actif sur les réseaux sociaux à travers la plateforme multimédia T-Zen. Un média qui, au quotidien, accompagne et informe les haïtiens vivants au Chili sur les thématiques liées à l’immigration. T-Zen joue un rôle primordial pendant la crise du Coronavirus en sensibilisant sur les précautions à prendre. 

En ce moment, il traduit ses livres en espagnol et en anglais pour atteindre un plus large public. Il travaille aussi sur une récollection de ses articles publiés sur les relations binationales entre Haïti et la République Dominicaine. 

Sa connexion à Belladère 

“Belladère est ma ville natale, j’y suis né et y ai grandi. J’y ai fait mes études classiques. C’est une très longue histoire d’amour entre cette ville et moi. C’est là que j’ai eu toutes mes premières fois. Même si je suis loin, mes liens avec ma ville natale reste très fort”.  

Regard sur la culture

“Pour moi, il y a un manque criant d’activités culturelles. On devrait promouvoir le sport et spécialement le foot car je sais que jeunes sont friands de cette discipline. Il faut aussi sensibiliser les jeunes au théâtre, à la musique, à la danse, à la littérature. La ville regorge de jeunes très talentueux qui mériteraient d’être encadré. Il y a beaucoup de manquement sur le plan culturel et malheureusement toutes les villes du pays en souffrent. Il faudrait aussi construire quelques équipements culturels comme une salle de théâtre, une salle de concert, enseigner les arts dans les écoles à travers des cours d’artisanats et d’autres pratiques. Je trouve qu’on ne parle pas assez du tourisme à Belladère. Il y a beaucoup de lieux touristiques à visiter, à préserver et à promouvoir.” 

Conseil aux jeunes

“Prenez vos études au sérieux”. 

Belladère