Donald Dulus, équilibre entre le sport et la musique

Donald Dulus, équilibre entre le sport et la musique

Donald Dulus s’est révélé au public à travers l’animation de compétitions sportives sur les ondes de radio Central, il a fait un bon bout de chemin depuis et a embrassé plusieurs casquettes. Aujourd’hui, il s’impose comme chanteur et producteur de musique. Il nous parle de ses projets et sa vision de la culture à Belladère. 

Son expérience avec Belladère

“Il y a beaucoup d’amour entre moi et Belladère, nous confie Donald Dulus. C’est une ville que j’ai appris à aimer et qui occupe une grande partie dans tout ce que je fais. Je vis ma ville, comme elle vit en moi. C’est une grande et belle communauté. Quand je sors dans les rues, je salue les gens et ils me répondent gentiment. Aujourd’hui, je sens que c’est un devoir de lui rendre tout ce qu’elle m’a donné. C’est ma manière de lui rendre hommage.”  

De son nom d’artiste G-Kouran le maestro, Donald Dulus est aujourd’hui un chanteur consciencieux qui utilise la musique comme médium pour faire passer des messages. Bien avant la musique, Donald Dulus s’est révélé au grand public à travers sa passion pour la radio. Je suis passionné de radio depuis ma tendre enfance, car mes parents avaient chacun un poste de radio et suivaient des émissions à longueur de journée. Il a commencé à travailler en tant que chroniqueur sportif à radio Central FM en 2007, sous l’impulsion de son ami Renand Alcide. C’est pendant la coupe d’Europe des nations de 2008 que le public a pu découvrir son talent pour expliquer le match et accompagner les auditeurs et auditrices. Une expérience qui s’est révélée très enrichissante. En 2010, il rejoint le staff d’Atlantique FM pour animer la Coupe du monde. Depuis 2015 il travaille à Radio Haïti Nation en tant que chroniqueur sportif et culturel. En 2018, il a lancé REV FM, sa propre station de radio et Rijid Records, son studio d’enregistrement. 

Ses projets 
G-Kouran a déjà réalisé deux mixtapes totalisant 32 morceaux. D’autres artistes ont pris part à ces deux projets et l’accueil du public a été plus que chaleureux auprès lors des ventes signature en 2019. En ce moment, il est en studio en train de peaufiner un morceau qui doit sortir sous peu. L’artiste se dit très inspiré par Belladère, les relations haitiano-dominicaines qui ne sont pas toujours très cordiales. Un incident survenu sur la frontière a inspiré le morceau Bèladè fo’w briye. Un morceau qu’il a écrit dans le but de conscientiser les autorités, de les rappeler à l’ordre, d’attirer l’attention des jeunes, de les pousser à agir. En un mot, de rappeler à tous pourquoi Dumarsais Estimé avait construit cette ville et qu’il faut garder cet orgueil. 

Son regard sur la vie culturelle 
“Il y a de bons signaux, selon moi, il y a des jeunes qui sont en train de produire de la musique et des DJs de la ville sont à l’affiche régulièrement. On peut aussi parler du documentaire de Sammhy Beladè qui offre une belle perspective sur la ville. Il y a des essais, il faut les formaliser et les structurer. Elle est palpable, cette soif de culture de la part des jeunes. Il est important de les intégrer dans certains projets, lorsqu’une structure de la ville fait appel à un groupe musical très reconnu à Port-au-Prince, il serait vraiment intéressant d’intégrer un groupe musical de la ville pour faire l’équilibre, il faut valoriser nos talents locaux.” 

Ce qui manque au secteur culturel 
“Un manque d’espace pour les jeunes, pour leur donner la parole, créer des espaces pour laisser exprimer leur créativité, pour exposer leurs productions.” 

Courtoisie photo : G-Kouran le maestro