Joseph Jn-Florley Un documentaire pour retracer l’histoire de la ville de Belladère

Joseph Jn-Florley, un documentaire pour retracer l’histoire de la ville de Belladère

Un texte de Soucaneau Gabriel 

En 2018, pour célébrer les 70 ans de fondation de la ville de Belladère, Joseph Jn-Florley connu sous le nom de Sammhy Beladè, réalise un documentaire sur l’histoire de la ville. D’une durée de 81 minutes, il remonte à la construction de la ville par le président Léon Dumarsais Estimé pour nous offrir une autre perspective de ce beau projet. De nombreux témoignages de personnalités politiques, culturelles et de la société civile agrémentent ce documentaire, nous racontant avec enthousiasme cette Belladère d’antan et d’aujourd’hui. 

Joseph Jn-Florley est natif de Belladère, y a fait ses études primaires et secondaires. Ensuite, il poursuit des études en Génie civil à Port-au-Prince, un rêve que caressait secrètement sa mère, mais lui se voyait plutôt dans l’audiovisuel. Il suivra plus tard des cours de vidéographie et d’infographie à Alliance. 

En 2006, Sammhy Beladè et quelques amis dont Feddy-Nov Alexis, Emmanuel Billy Jean-Baptiste et Iko Pierre lancent la SCJB (Société Culturelle des Jeunes de Belladère). Cette structure devient leur porte-voix et un outil de promotion de la culture. La SCJB organise le 18 mai 2006 un grand concert avec Bélo en tête d’affiche dans le parc sportif de la ville. L’événement fut une belle réussite. Ensuite, la SCJB organisera plusieurs jeux de correspondance à destination des jeunes de la ville. L’objectif est simple, leur permettre de se rencontrer et les sensibiliser à la lecture et à l’écriture.

Son aventure radiophonique
Sammhy Beladè a laissé sa marque dans le milieu radiophonique Belladerois. Après des essais avec Pierre Michel, un ami de l’époque, il rejoindra Radio Rotation FM en 2002, seule radio de la ville à l’époque. Il occupera le poste de metteur en ondes, pour ensuite animer la première émission sur le Rap. En 2009, il rejoint le staff de Radio Atlantic en tant qu’animateur et responsable de production. 

À partir de 2013, il commença à réfléchir sur l’idée de lancer sa propre chaîne de radio. Il continuera ses expériences radiophoniques à Port-au-Prince, en profitant pour apprendre et développer plus de compétences, tout en travaillant sur son projet. Avec le progrès du numérique et de la technologie, il se rend compte qu’il peut lancer une station de radio sans débourser beaucoup d’argent. En février 2019, en collaboration avec Jocelyn Pouchon, actuel responsable de Atlantic FM, il lance Heat FM, une radio à tendance hip hop. Pour honorer sa mère qui était une fervente chrétienne, il décida de lancer Loy Gospel (92,1), une station évangélique. 

Son regard sur la vie culturelle de Belladère 
“La vie culturelle est inexistante à mon sens. Il n’y a pas une structure officielle de la ville qui s’occupe de la culture. Il y a des initiatives isolées, certes, mais ce n’est pas suffisant pour parler d’une vie culturelle. Il y a beaucoup de jeunes qui font des efforts, mais ils ne sont pas accompagnés. Les pouvoirs publics doivent mettre en place une politique culturelle qui encadre, accompagne et promeut la création des jeunes. Le secteur manque de tout. Il doit y avoir un agenda qui présente sur le long terme les projets à réaliser. La réalité est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’argent pour agir, on pourrait commencer par des cours de théâtre dans les écoles, un club littéraire pour sensibiliser à la lecture, un spectacle mensuel avec les scolaires. On peut faire beaucoup avec un peu de volonté.”

Un documentaire pour les 70 ans de la ville 
“La réalisation de ce documentaire est pour moi un devoir. Je voulais redonner à la ville tout ce qu’elle m’a donnée. C’était un challenge et aussi une manière de laisser mon empreinte. La réalisation n’a pas été facile, car j’ai dû faire des sacrifices comme laisser mon travail à la Mairie de Delmas pour pouvoir dégager du temps pour les rencontres. J’ai fait le premier entretien le 11 février 2018 et depuis, j’ai utilisé tous mes week-ends pour faire des entretiens, du montage et de la narration. J’ai eu quelques difficultés lors de la réalisation des entretiens, certaines personnes n’ont pas respectées les rendez-vous et certains entretiens n’ont pas eu lieu. Il m’a fallu 8 mois pour réaliser le projet et j’en profite pour remercier l’architecte Wademiler Delmond qui a permis la reconstitution en 3D de l’ancienne église baptiste, démolie en 2000. J’ai été ému de voir la réaction du public par rapport au documentaire. Ca m’encourage à donner encore plus à ma communauté. En ce moment, je travaille sur un projet de mini documentaire, pour montrer la vie de la population dans l’arrière-pays.”